Du bout du blog

etre femme, maman, douce ou rageuse, drôle ou cynique, se vouloir un peu bio, un peu maline, souvent futile, superficielle, croire aux autres, le tout dans un bazar désorganisé comme dans sa vie.

05 octobre 2009

A L'AUTRE BOUT DU FIL

De mon coté de l'écran, ça ressemble à ça.

bureau1s

C'est Aude Nectar qui veut se glisser dans notre peau de blogueur. Voilà mon environnement quasi quotidien, environnement professionnel (rhooo c'est mal). Des bitognos, des photos, de l'eau, un téléphone (dont je ne connais pas la moitié des fonctions), des fluos, des stylos, des cartes de restaurants, un nettoyeur d'écran, un porte photo qui ne porte rien du tout, une souris et un clavier (bien pratique pour blogger), un écran sur un réhausseur range-fourbi, et normalement mon Chef derrière mon écran (bon là j'ai attendu qu'il soit parti).

En dehors de cet univers, c'est dans ma voiture que le plus d'idées me viennent (une demi heure de route entre le boulot et la maison, ça laisse du temps pour la reflexion).  Je prends rarement des notes. Si mon idée survit à la nuit, c'est que j'y tiens. J'ai un fichier word dans lequel je note des débuts de billets, parfois des titres, mais la plupart des idées notées ne sont pas développées, parce que je n'ai pas su trouvé le bon angle d'attaque. Le plus souvent, je commence par formuler mon article dans ma tête, une sorte de dialogue imaginaire. Ensuite j'écris à chaud, et d'une traite, de plus en plus souvent directement sur la plateforme de blogs.  Il y a encore quelques billets restés à l'état de brouillon sur la plateforme.

C'est aussi d'ici que je concocte des leçons d'anatomie, en essayant d'avoir des yeux derrière le dos pour ne pas qu'on surprenne mes dossiers secrets bourrés de photos de beaux mecs (si le service informatique me surveille ils doivent me prendre pour une nymphomane). Je fouille sur le net à la recherche de belles photos. Je fais des recherches sur le sujet du jour (age, mensurations, anecdotes, filmographie ou apparenté), parfois ça relève du travail de détective (oui parce que je croise mes infos en général, j'essaye de ne pas balancer trop d'aneries sur mes sujets masculins). En exclusivité je vais vous livrer les secrets de naissance d'une leçon du jeudi.

Ca commence souvent par un film, un article dans un magazine, et je note mentalement un nom de personnalité masculine (mon cervelet tient à jour un véritable répertoire de beaux garçons, inaccessibles bien entendu). Je commence à y réfléchir le lundi (oui là maintenant devant vos yeux ébahis, j'ai déjà commencé la leçon de jeudi, mentalement). Je regarde mon dossier secret anatomique. J'évalue les candidats. Je jauge, j'ausculte, je soupèse, je controle le dossier dentaire.  Je cherche le bon profil. Au fil de la journée des idées prennent forment. Le mardi, des commentaires sur le physique choisi se développent dans ma tête, parfois en parallèle sur 2 sujets (oui 2 à la fois, I N S A T I A B L E). Si j'ai un peu de temps et le matériel à portée de main (je parle des photos !), je commence la photo anatomique (celle avec les flèches). Si je n'ai pas suffisamment de matière, je recherche les photos sur le net (activité hautement chronophage). Je cherche LA photo anatomique, LA photo du corps à étudier, c'est pour cela qu'il y a beaucoup de bonus, parce que je garde beaucoup de photos, et j'ai parfois du mal à choisir.

Le mercredi, c'est off. Je suis chez moi, je m'occupe de mes enfants, je joue à la maman indigne en les refilant aux mamies, je fais le ménache, je bricole, bref je ne blogue pas ou presque. Je fais juste quelques visites sur vos blogs, si j'ai un peu de temps.

notesLe jeudi, c'est anatomie. Soyons francs, les 3/4 du temps, je n'ai encore rien fait de concret le jeudi matin. Parfois j'hésite même encore entre 2 sujets du jour. J'essaye de faire un choix, les détails anatomiques prennent forme dans mon esprit. Je fais les recherches sur le sujet, que je note dans un coin de mon agenda de bureau. Rien de très précis, ça peut paraitre mystérieux à qui le lirait : une date de naissance, un chiffre en centaine (la taille), des noms de films ou de chansons, un nom, un détail. Une fois la photo anatomique choisi, je me lance dans Paint. Je dessine mes flèches, j'écris les commentaires. Parfois en 10 mn tout est fait, parfois c'est plus long (dépend de mon travail-le vrai, aussi), mais cela dépasse rarement 2 heures en temps réellement passé à écrire la leçon. Je finis mon billet. Je le laisse reposer une demi-heure, voire une heure. Je le relis (les seuls articles que je relis avant de les mettre en ligne), je corrige mes fautes, je reformule si je ne suis pas satisfaite, et je mets en ligne en espèrant que ça vous plaira.

En illustration, mes notes pour la leçon d'anatomie #21 sur Gérard Butler

Il y a aussi les visites  sur vos blogs, je passe voir les commentaires que vous avez fait, je souris, je ris, je réponds. Certaines fois j'ai envie de changer le décor, comme la semaine dernière ; je chouchoute ma maison virtuelle ; j'apprivoise le finois language HTML.

Ainsi bloggais-je.

Posté par firemaman à 14:45 - Du bout des lèvres - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Quel boulot cette leçon d'anatomie

    Posté par MissBrownie, 05 octobre 2009 à 15:27
  • je suis toute épuisée... (heureusement que j'avais pas internet au boulot...) je retiens quand même ton astuce du mercredi...

    Posté par Daydreamer, 05 octobre 2009 à 15:32
  • Oui, oui, c'est un boulot à plein temps ou presque, Miss Brownie )
    Je suis aussi épuisée rien qu'en me relisant, Daydreamer. Pour le mercredi ce n'est pas vraiment une astuce, juste que je n'ai pas le temps de bloguer, vraiment pas le temps.

    Posté par Firemaman répond, 05 octobre 2009 à 15:37
  • Je suis contente de découvrir ton petit coin et ton écriture manuscrite .
    Quel boulot sous ces leçons d' anatomie !

    Posté par frannso, 05 octobre 2009 à 17:16
  • Mon écriture chaotique, tu veux dire, Frannso. Mais c'est un boulot bien agréable ces leçons.

    Posté par Firemaman répond, 05 octobre 2009 à 18:35
  • Moi, j'ai trouvé le nom du sujet sur le bout de papier!!!
    J'admire ton dévouement pour assouvir nos besoins/envies/fantasmes/curiosités.
    Bon boulot, miss!

    Posté par Sylviane375, 05 octobre 2009 à 18:38
  • Même quand il s'agit de mecs pas très habillés il faut de la méthode. Surtout quand il s'agit de mecs pas très habillés.

    Posté par Madame Kévin, 05 octobre 2009 à 22:02
  • Tu es très organisée ! tout mon contraire ! Et puis j'admire cette capacité à tenir une idée de leçon et aller jusqu'au bout (encore merci pour Gégé, NOTRE Gégé ^^) et puis ton bureau il fait tout propre ! Respect Madame

    Posté par Océane, 05 octobre 2009 à 22:18
  • Si on connait sa filmographie, Sylviane, c'est assez évident. Dévouement? oh non, pas tant que ça.
    Oui mine de rien, il ne faut pas se disperser, Madame Kevin, ce qui peut vite arriver avec les beaux garçons...
    C'est assez incroyable cette capacité que j'ai à être organisée pour des trucs totalement futiles, Océane : le shopping, les leçons d'anatomie... Sinon c'est la déstructuration totale pour le reste. Là mon bureau est rangé parce que c'est la fin de la journée, mais en général, j'ai le clavier sur une couche de papiers en tout genre.

    Posté par Firemaman répond, 06 octobre 2009 à 10:07
  • mais dis moi tu ne te fais pas griller au bureau à retoucher les photos de mâles à moitié nus? Tout le vue à une vue plongeante sur mon écran , vive l'open office ! du coup je suis limitée, très limitée au bureau...
    en tous les cas bravo, j'adore et continue
    et ta bannière est trop belle !

    Posté par evy, 06 octobre 2009 à 10:17
  • Nous avons heureusement un bureau juste pour notre service, Evy. Je suis seule le matin de mon coté et décalée par rapport à la porte. Mais bon, quand je fais mes recherches et ma prépa, je suis un peu sur le qui-vive, je minimise la fenêtre dès que qq1 se lève. Parfois je ronge mon frein quand un de mes collègues patiente devant l'imprimante qui est juste à coté de moi. Merci pour la bannière !

    Posté par Firemaman répond, 06 octobre 2009 à 10:26

Poster un commentaire