Du bout du blog

etre femme, maman, douce ou rageuse, drôle ou cynique, se vouloir un peu bio, un peu maline, souvent futile, superficielle, croire aux autres, le tout dans un bazar désorganisé comme dans sa vie.

16 mars 2010

ETRE ET CHOISIR

J’ai eu dernièrement mon évaluation annuelle de travail, moment qui me fait toujours angoisser, même si ça ne se passe jamais réellement mal. Entre autres choses, on a souligné mon manque de motivation et d’investissement dans mon boulot. C’est la vérité je fais ce qu’on me demande, pas plus, pas moins, je préfère de loin aller faire un tour sur les blogs des copines, ou rechercher une énième information sur ma lubie du moment. Mais je me voyais mal dire que « travailler plus, ça me laissait moins de temps pour bloguer » (vu qu’on  ne m’a rien reproché sur le temps que je passe sur le net, je n’allais pas me jeter la 1ère pierre). Alors comme une gentille employée modèle j’ai promis de faire un effort, et j’ai même répondu par l’affirmative à la proposition de prendre plus de travail en charge. On ne m’a forcé à rien, on était même plutôt compréhensif et prêt à accepter que je décline cette option de carrière pour d’autres impératifs de vie.

La vérité c’est que je suis en pleine phase de questionnement. J’ai envie d’autre chose, mais pas de changer de boulot nécessairement. J’aimerais changer de vie, mais je ne sais pas pour quelle vie.

En même temps si j’ai accepté d’avoir plus de responsabilités, c’est aussi parce que j’en ai un peu envie. Je n’ai pas envie de laisser ma place à d’autres, de devenir une énième roue du carrosse. J’ai encore et toujours l’envie de briller, de réussir, de progresser. Pourtant je me demande si j’en suis encore capable. Je me sens débordée, fatiguée, usée. Si je suis honnête je dois reconnaître qu’avoir des enfants ne me comble pas de joie. Je les aime mes loulous, mais le plus souvent ils me sortent par les yeux. J’ai parfois l’impression de m’être trompée de destin, moi qui ne rêvait que de me marier et d’avoir des enfants. J’ai perdu des libertés mais sans en découvrir d’autres.

Peut-être que ce n’est qu’un passage à vide, et que demain le soleil brillera encore.
Peut-être que c’est plus que cela, et qu’il va falloir quelques ajustements pour retrouver l’équilibre.
Peut-être que je ne suis qu’une chieuse qui n’est jamais contente.

Etre ce que l’on veut, ce n’est pas facile finalement. (surtout savoir ce que l'on veut être)

Posté par firemaman à 10:35 - A bout de nerfs - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Tu as peut-être fait le tour dans ton boulot et besoin d'autre chose

    Posté par Angélita, 16 mars 2010 à 11:18
  • putain! l'évaluation!!! (ça me manque pas, hein, en congé parental, je te le dis!)

    vivement novembre, qu'on me fixe des objectifs... ouééééé....

    Posté par Daydreamer, 16 mars 2010 à 11:42
  • Je vais pas t'aider, j'en suis au même point.

    Posté par Océane, 16 mars 2010 à 12:02
  • Il y a certainement une part de ça, Angelita. Ca fait tout de même 16 ans que je fais la même chose pour la même boite, et même si j'ai parfois eu des passages à vide, j'arrivais à rebondir. Là ça fait longtemps que je traine ce manque d'intérêt et ça se ressent dans mon travail, ce qui n'est pas cool. Il faudrait que je prenne une décision, mais ce n'est pas quelque chose que je fais facilement.
    Pourquoi Novembre, Day ? Tu reprendras le boulot à ce moment ?
    Même si ça ne m'aide pas, ça fait du bien à entendre, Océane.

    Posté par Firemaman répond, 16 mars 2010 à 12:12
  • Bon d'une tu as besoin de vacances, peut être as tu sans doute de besoin de changer de boite aussi?

    Posté par Gazelle, 16 mars 2010 à 15:28
  • Tiens, j'ai eu la même remarque que toi à mon entretien...

    Posté par MissBrownie, 16 mars 2010 à 16:44
  • C'est bizarre, je découvre ce blog à l'instant et j'ai cru pendant 3 secondes que j'avais écrit ce post sans m'en souvenir. Surtout cette phrase "J’aimerais changer de vie, mais je ne sais pas pour quelle vie". C'est tout moi. J'ai conscience que je ne fais pas vraiment avancer les choses mais parfois, il est un peu rassurant de s'apercevoir que d'autres pensent la même chose que soi. J'en ai marre des gens qui sont tellement satisfaits de leur vie et qui le font savoir que j'ai l'impression de louper la mienne.

    Posté par VGD75, 16 mars 2010 à 16:56
  • Des vacances j'en ai besoin constamment Gazelle ^.- Changer de boîte, ça m'ennuie un peu, mais il faudrait peut-être que j'y pense.
    Et ça t'a remotivée, Miss Brownie ? Je dois dire que pour moi, c'est bof, et ce n'était pas vraiment une surprise, ces remarques...

    Posté par Firemaman répond, 16 mars 2010 à 16:59
  • Bienvenue VGD75. Bah ce n'est pas avec moi que tu entendras chanter les gloires de l'épanouissement. Oui ça n'avance pas à grand chose mais ça fait du bien de savoir que nous ne sommes pas seuls avec nos questions à la noix.

    Posté par Firemaman répond, 16 mars 2010 à 17:25
  • On est toute un peu dans le meme bateau sauf que moi a mon boulot, on ne me demande rien, on me fait subir et je dois accepter sans rien dire, tu m'as bien regardé...
    on va la trouver notre voie, c'est sur

    Posté par madamezazaofmars, 16 mars 2010 à 17:32
  • Tu as raison Madame Zaza, toutes dans le même bateau, et c'est un peu la domino party : tout en haut ça tape sur la tête de celui d'en-dessous qui tape lui-même sur la tête de celui d'après, etc... C'est le capitalisme, non ? Ou la crise ? Ou la connerie ? Et encore j'ai de la chance d'avoir un "chef" sympa & compréhensif, mais ça n'empêche pas de se prendre la tête. Trouver ma voie, je me demande si c'est possible.

    Posté par Firemaman répond, 16 mars 2010 à 17:46
  • C'est ce que j'allais commenter avant de lire ta dernière phrase : le plus dur, c'est de savoir ce qu'on veut. Ce qu'on veut faire, ce qu'on veut avoir, ce qui est bon pour nous ou non...ce n'est pas évident, mais je te souhaite de le trouver.
    Est-ce que ça passera par le travail, ou par autre chose, par exemple...
    Bon courage.

    Posté par Kahlan, 16 mars 2010 à 18:36
  • oui, je reprends "officiellement" le 30/10 (mais le week end... euh... non, quoi...) et depuis octobre dernier, j'ai commencé un portefeuille de compétences (à ne pas confondre avec le BILAN)... ça me permet d'espérer trouver un échappatoire (j'ai des noeuds à l'estomac rien qu'en voyant l'ambiance de merde à mon boulot...). La moitié des effectifs doit être sous anti-dépresseurs, en ce moment!

    Posté par Daydreamer, 16 mars 2010 à 19:24
  • Je vois qu'on se pose tous un peu les mêmes questions... L'envie de progresser dans ma carrière, d'ailleurs je viens d'avoir de nouvelles responsabilités mais j'ai l'impression de patiner dans la semoule... sans avoir l'énergie de lever la tête de l'oreiller...Bref, pas facile.

    Posté par Oum, 16 mars 2010 à 21:46
  • Je me demande, Kahlan, si on arrive à savoir ce qu'on veut être.
    Ca a l'air bien ton boulot, Day, je comprends que tu ne sois pas pressé de reprendre. Et un portefeuille de compétences, ça pourrait te permettre de choisir d'autres voies, je suppose. J'espère que ça te mènera à quelque chose de mieux.
    Très bon résumé, Oum !

    Posté par Firemaman répond, 17 mars 2010 à 09:58
  • Dingue, faut que tu sortes de ma tête, toi

    J'ai une éval qui se profile dans pas longtemps et je sens, je sais que j'entendrai la même chose que toi... moi ça fait dix ans que je suis là et c'est vrai que j'en ai bien fait le tour aussi... et comme toi, j'ai des aspirations, un tas d'aspirations mais j'ai l'impression qu'elles resteront à l'état de néant, tellement elles me semblent relativement compliquées à mettre en oeuvre !

    Par contre, j'ai postulé ailleurs il y a un an et demi, sur un coup de tête pcq ma boss m'avait gonflée grave, j'ai reçu un appel dès le lendemain pour une interview, j'y suis allée et là, je me suis rendue compte qu'au final, l'herbe n'est pas forcément + verte ailleurs... mais bon, là, le temps passant, j'en reviens quand-même à me dire qu'il faudrait que je pense à arrêter de m'enliser dans ce boulot qui ne me convient pas et qui m'étiole à petits pas !

    Ca ne t'aide certes pas mais au moins tu peux te sentir un peu moins seule

    Posté par Melo on the Cake, 17 mars 2010 à 13:00
  • j'ai lu récemment que seulement 21% des gens étaient heureux dans leur boulot...en ce moment où je suis pas mal déprimée côté professionnel j'y pense, ça me permet de relativiser quelque part...16 ans dans la même boite? je comprends que tu tournes en rond...au bout de 5 ans, je change en général mais j'ai peut-être le syndrôme de la perpétuelle insatisfaite...j'aime bien quand tu dis que ce n'est pas forcément de boulot dont tu as envie de changer mais de vie...peut-être c'est l'absence de projet de manière générale qui te plombe...peut-être peux-tu trouver ton épanouissement ailleurs que dans le boulot (je ne te connais pas assez pour te dire dans quoi), ce qui ne veut pas dire forcément qu'il faille rester dans ton boulot actuel...dans ma tête c'est très confus alors je ne sais pas si je peux vraiment être utile...je sais ce que je ne veux pas faire (mon poste actuel) mais ce que je veux c'est nettement plus vague ))...on se tient au courant )

    Posté par chocoladdict, 17 mars 2010 à 23:34
  • Eh bien je vois que beaucoup de mamans se posent des questions. Les hommes s'en posent-ils autant ? Je pense que dans nos questionnements il y a beaucoup de nos statuts de mères qui se mêlent aussi, et qui nous tiraillent.
    Tu as mis le doigt sur ce qui me retient à mon boulot actuel, Melo, c'est que vais-je trouver ailleurs ? Vu le contexte actuel, trouver quelque chose de totalement différent c'est très compliqué et risqué. J'ai aussi revu d'anciens collègues qui souvent ont regretté leur départ, parce que mine de rien il y a une bonne ambiance au boulot. Il y a aussi des tas d'avantages qui me font rester : mes copines-collègues, mon chef qui est très sympa et protecteur, la situation géographique, enfin des petits trucs qui font que...
    Ouh Chocoladdict, tu es plus téméraire que moi ! Changer tous les 5 ans, très peu pour moi. Je suis dans le boulot que j'ai trouvé en sortant de l'école, pendant 10 ans il n'y a vraiment eu aucune raison que je parte. J'étais bien, vraiment. Mais depuis mes enfants, j'ai changé, mes priorités ont changé, d'autres choses s'accumulent aussi qui font que j'ai la tête ailleurs et plus à mon boulot. Je me sens un peu mal partout, au travail et dans la vie. J'ai entre autres une idée qui me trotte en tête de ce qui me plairait, mais c'est risqué financièrement, et ça ne faciliterait pas la vie de famille, au contraire. Toujours ce maudit tiraillement entre être une mère et une femme. Mais comme toi tout est très confus dans ma tête, bien sur qu'on se tient au courant !

    Posté par Firemaman répond, 18 mars 2010 à 09:53
  • Je crois qu'on est nombreuses à passer par là et quelque part, c'est assez sain d'être capable de remettre en cause nos choix et de vérifier s'ils nous plaisent toujours ?
    Tu as sûrement besoin de changement

    Posté par une blonde, 24 mars 2010 à 10:02
  • Tu es une optimiste, la blonde ! Mais c'est bien, et tu as raison dans un certain sens c'est sain, même si sur le moment ça te plombe pas mal.

    Posté par Firemaman répond, 25 mars 2010 à 11:15

Poster un commentaire