Du bout du blog

etre femme, maman, douce ou rageuse, drôle ou cynique, se vouloir un peu bio, un peu maline, souvent futile, superficielle, croire aux autres, le tout dans un bazar désorganisé comme dans sa vie.

20 juin 2011

LE CHANT DU CYGNE NOIR AU CREPUSCULE AU FOND DES BOIS

L'éducation d'un enfant, et plus particulièrement du premier enfant, n'est qu'un long chemin de croix, pavé de pièges, de chausse-trappes et de roses empoisonnées. Il n'y a rien d'amour, gloire et beauté là dedans.

bleeding_rose2

Bien sur nous sommes en adoration devant ce petit être parfait, que l'on enverrait bien valser à travers la fenêtre du rez-de-chaussée lorsqu'il nous réveille pour la 4e fois de la nuit pour je-ne-sais-quelle-raison-idiote. Bien sur, nous ne nous sommes jamais dit qu'élever un enfant serait aussi facile que le claironne bidule Pernoud/Ruffo/Antier et qu'il suffirait de se reporter à la page 13 lorsqu'il aurait des coliques, page 89 lors de la "fameuse" crise des 9 mois (ah si, tu l'as cru ? je te rassure, tout le monde veut y croire). Bien sur...

Il n'empêche que lorsque votre fils, la prunelle de vos yeux, la chair de votre chair, revient la tête haute avec son deuxième passeport de mauvaise conduite à l'école(même principe que le permis à points) à moitié rempli alors que l'année scolaire arrive enfin, vous vous posez la question "mais où ai-je foiré son éducation ?". Vous êtes convoqués par la maitresse et directrice de l'école pour la Xe fois de l'année, et c'est un peu vos souliers d'écolier que vous chaussez lorsque vous y aller. Vous arrivez en serrant les fesses, en remerciant le ciel que notre cher président n'est pas appliquée  son projet de prévention de marquage au fer rouge délinquance puérile, sachant déjà par coeur la longue liste de griefs qui vous attend. Il ne respecte pas les consignes, il répond vertement, il rêve au lieu de travailler, il perturbe ses camarades, il ne se sent pas concerné par les règles de l'école, il réagit trop brutalement. Une vraie tête de bois de pioche, brûlée qui plus est.

Mais le pire dans tout ça, c'est que vous ne savez pas quoi faire pour y remédier. Brimades, punitions, sévérité, carottes en tout genre, j'ai l'impression d'avoir tout essayer mais rien n'y fait. Il ne retient rien des précedentes leçons de discipline, tout en travaillant très bien. Et le fait est qu'il est  dans la ligne de mire de la maitresse, et plus généralement de tous les instituteurs de l'école. Rien ne lui est pardonné. Il restera fiché comme "élément perturbateur". La délation par ses petits camarades, c'est un peu à qui mieux mieux, tellement facile puisqu'avec -15 points au compteur, c'est Petit Soleil qui aura tort forcément. Tellement facile de l'énerver puisqu'il est susceptible au plus haut point, ses petits copains n'ont qu'à le titiller légèrement pour qu'il explose littéralement. Tellement facile de le bannir de toutes les sorties à venir de l'école, sous prétexte qu'il n'est vraiment pas sortable. Tellement facile de glisser de perfides remarques humiliantes pour lui comme pour nous, qui nous reviendront aux oreilles. A côté de ça, sa gentillesse, sa franchise, sa spontanéité, sa générosité, son empathie, son enthousiasme, ne sont jamais mis en avant. Ah merde, ce ne sont pas des qualités de mouton, j'oublie toujours !

Ce billet n'a pas vocation à me plaindre, juste à déverser ce trop-plein de rancoeur contre une école,et une société,où les écoliers doivent être des images d'Epinal, pas geignardes, pas bravaches. Si mon fils est comme il est, c'est forcément parce que je/nous l'avons mal élevé. Nous sommes trop laxistes/cons/communistes. Et bien nous sommes comme notre fils...

 

PS: Je ne cherche pas de conseils ou témoignages, encore moins l'idée d'aller voir des psy. La maitresse pour l'avoir vu plus qu'il ne faut, je l'ai autant labellisé qu'elle l'a fait pour Petit-Soleil (CQFD)

Posté par firemaman à 09:50 - Les petits bouts - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    j'aurais bien du mal à te donner des conseils
    le mien est très tranquille à l'école
    contrairement à la maison (une teigne ^^).
    Est ce qu'il fait une activité extra scolaire? (j'envisage de mettre le mien au cirque si je peux)
    Et une école un peu différente? (mais ça ne court pas les rues et ça coûte souvent la peau des fesses ET des coucougnettes).
    Si je peux te rassurer (un peu) j'étais aussi une enfant turbulente, insolente, il m'arrivait parfois de me cacher à al récré et ne pas retourner en classe...je crois tout bonne ment que ce système scolaire n'était pas fait pour moi.
    Je me suis calmée (un peu) avec l'entrée au collège mais j'ai donné du fil à retordre à mes parents et aux profs (surtout pour l'insolence et le côté têtu de mon caractère).
    Je dirais pour ton petit que tout va rentrer dans l'ordre (et va savoir un jour un instit le comprendra) mais hélas comme tu dis le système scolaire n'est vraiment pas fait pour les enfants à tempérament, les plus intéressants selon moi.

    Posté par pivoine, 20 juin 2011 à 10:08
  • Pour l'instant nous n'avons trouvé aucune activité scolaire où il se sente à l'aise. Judo, ils étaient trop nombreux, hand ball, la 1ère année s'est super bien passée, la 2e il s'est retrouvé avec des grands de 9-10 ans, et il n'arrivait pas à suivre. Nous allons essayer le karaté pour la rentrée.
    Son attitude frondeuse a commencé dès la maternelle avec une maitresse totalement dépassée par la classe en général. Et curieusement avec une maitresse différente en 2e section, il est devenu un petit garçon gentil et sage. En 3e section il a retrouvé celle de la 1ère année qui n'avait toujours aucune maitrise sur sa classe de 18 garçons et 5 filles (hum hum...)
    Sa maitresse actuelle ne manque pas de poigne, ça c'est sure, mais elle l'a dans le collimateur. Et comme je le dis nous avons été fichés. Par exemple le systeme des points veut que si pendant un mois, tu n'as pas de points retirés, tu peux en récupérer un. Il n'a pas eu de points en moins pendant 3 mois, il n'en a récupéré aucun. Soi disant, elle avait été tolérante en ne lui enlevant plus de points. Le "rapportage" aussi n'est pas toléré soi disant, sauf quand il concerne mon fils, même pour des histoires de gros mots entre garçons dans la cour. A ses derniers points en moins, elle lui a demandé devant toute la classe ce qu'il avait eu comme punition par ses parents. Elle est sure que nous sommes trop laxistes avec lui, alors que nous enchainons punitions sur punitions. mais quand on va la voir c'est hyprocrisie à tout point de vue.
    Je trouve qu'en général dans la société actuelle, on tolère très mal les enfants. L'autre fois, nous regardions la guerre des boutons, et bon sang, on leur interdisait moins de choses qu'actuellement à la récréation. Là ils n'ont pas le droit de jouer au ballon, pas le droit de se parler méchamment (encore moins de s'insulter, tu penses), pas le droit de jouer aux billes, à peine le droit de courir. A côté de ça ils savent tous lire, écrire, font des dictées depuis Noël, des lignes manuscrites... Des trucs que je n'avais abordé qu'au CE2. Ca en fait des choses à intégrer : discipline ET performance.

    Posté par Firemaman répond, 20 juin 2011 à 11:33
  • Juste un mot, te dire que même si il n' est qu' en moyenne section, j' ai un peu le même a la maison, et nous aussi sommes laxistes, cons et communistes, enfin communiste surtout moi

    Posté par madamezazaofmars, 20 juin 2011 à 11:41
  • Oh la la j'ai fait un discours!
    Il n'y a pas d'école alternative dans ma région, juste une en maternelle à 50km de chez moi.
    Mais ce qui me m'interpelle c'est de voir le nombre d'enfants comme Petit Soleil autour de moi. Des enfants qui n'arrivent pas à trouver leur place à l'école, il y en a de plus en plus. J'en connais au moins 5 proches de nous. Est ce que nous sommes tous des parents cons et qui ne savont pas y faire ?

    Posté par Firemaman répond, 20 juin 2011 à 11:41
  • Les punitions, les fessées, ça ne marche pas avec un enfant comme ça
    Avec la tête dure que j'avais rien ne m'arrêtait.
    Ma mère a toujours dit qu'il fallait me prendre comme j'étais et savoir me demander et m'intéresser sinon je me braquais (et peu importe l'autorité que j'avais devant moi).
    (essaie le cirque je te dis )

    Posté par pivoine, 20 juin 2011 à 11:45
  • J'ai vu Zaza que tu avais quelques "soucis" avec l'empereur. Un de plus dans ma liste d'"associal de l'école". Non il est en CP et c'est bien pire. Heureusement, heureusement que nous avons eu l'année de repit de moyenne section, parce que là nous avons eu affaire à quelqu'un qui a compris notre petit garçon. Et tu sais ce qu'elle faisait ? Tout bêtement elle lui donnait une feuille pour dessiner dès qu'il avait fini son travail. Là pas de contrainte, il faisait ce qu'il aimait, ça suffisait à son bonheur.

    Peut-être que le cirque ferait son effet, Pivoine. Mais il ne garde pas un excellent souvenir de son stage "cirque" avec l'école. Qui soi-disant "lui ferait le plus grand bien" (je cite). Ah oui on a vu le bon effet : notre convocation dès le retour, il pleurait tous les soirs... Magnifique.

    Posté par Firemaman répond, 20 juin 2011 à 12:22
  • et moi, je viens de torcher (aujourd'hui!) une lettre recommandée à l'école avec copie à l'inspection pour leur demander d'arrêter de nous harceler et de perturber son rythme d'évolution... (Taz)

    mon idée, c'est que nos gosses se font CHIER en classe à force d'être testés et évalués tous les jours et qu'ils ont le droit de manifester leur mal-être en classe...

    à 3 ou 4 ans, quand tu as envie de jouer aux voitures et qu'on t'oblige à rester assis une plombe pour coller des gommettes sur un escargot, c'est normal de râler! merde!

    Posté par Daydreamer, 22 juin 2011 à 17:50
  • Voilà tu as raison Day

    Posté par pivoine, 22 juin 2011 à 20:37
  • @ Pivoine: j'ai dû arrêter la piscine... je sens que je vais devenir désagréable...

    Posté par Daydreamer, 22 juin 2011 à 20:52
  • ah mince, faut te trouver un autre hobby.

    Posté par pivoine, 22 juin 2011 à 21:09
  • Ah Day, j'attendais ta réaction. Je suis quasi sure que d'une certaine manière il s'emmerde en classe. Mais la maîtresse veut des petits soldats, au garde à vous. En moyenne section nous avions affaire à une maîtresse qui ne suivait pas le programme à la lettre. Et même s'il avait été pénible toute la journée, elle ne nous le disait pas, parce qu'on s'en tape au fond. Résultat, il était heureux d'aller à l’école. Ca a bien été la seule année.
    Dimanche c'est la kermesse de l'école, j'ai pas un folle envie d'y aller, mais bon je suis censée participer. Il ne vaut mieux pas qu'elle vienne me parler parce que ses dernières remarques m'ont un peu défrisé les poils, et je vais avoir du mal à ne pas lui rentrer dedans.

    Posté par Firemaman répond, 22 juin 2011 à 22:26
  • le jour de la kermesse de l'école, on était convoqués le mari et moi à un truc "éducatif", avec la dirlo, l'instit et la psy... inutile de te dire que quand la dirlo m'a parlé de la kermesse, je l'ai envoyée bouler en mode "han, mon mari doit repartir au boulot, interrompu pour la réunion, je ne viendrai pas ici seule avec trois gosses!" De toutes façons, il est content d'aller à l'école... pendant les vacances scolaires!!! (et j'entends bien déménager pendant l'année scolaire qui vient... )
    courage! on les aura!!!

    Posté par Daydreamer, 22 juin 2011 à 22:30
  • Pfff... que te dire... je comprends que tu aies besoin de venir tétaler en tout cas
    Courage!

    Posté par cranemou, 22 juin 2011 à 23:16
  • Je suis juste sur le cul avec cette histoire de permis !! Non mais sans blague un passeport de conduite ??? Et il se passe quoi quand il y a plus possibilité de récupérer les points ? On leur tranche la tête ?? C'est que des gosses, des enfants, avec des jours bons et d'autres mauvais ! C'est la facilité de mettre les gens dans des cases, de le catégoriser frondeur, quand ce n'est qu'un aspect de sa personnalité !
    Je ne sais pas quoi te dire, à part que tu sais très bien que ton fils est autant fait de qualités que de défauts et je sais que le plus chiant c'est de gérer l'administration, qui elle veut des chiffres, des faits..
    La première année de mon fils, il a eu une instit correcte, mais qui manquait je pense d'assurance. Mon fils est gentil et calme, en classe, et parfois il est carrément casse-couille parce qu'il aime asticoter (y compris les profs...) ça dépend des jours, et je ne me laisse pas avoir par la directrice quand elle me convoque avec des mots effrayants: en général ça se termine bien parce que j'ouvre ma gueule, je lui fais remarquer qu'il est parfait 80 % du temps et que le reste ça s'appelle l'enfance. ça tente tout les gosses, c'est à ça qu'on les reconnais et il vaut mieux leur parler et leur expliquer la vie, les dangers que de faire un putain de passeport à points...
    Pardon je m’énerve, mais bon...

    Posté par Océane, 24 juin 2011 à 10:45
  • Ah ben la kermesse c'est quasi réglé. On n'y va plus, Day. Parce que hier il a encore eu un point en moins parce qu'il a mangé un bonbon en douce en classe (WTF!!!). Ce matin je l'ai accompagné en classe à cause du retard (sinon il avait un point en moins aussi, c'est vrai qu'un môme de 7 ans est souvent en retard par sa propre faute..), et quand cette connasse m'a fait son grand sourire d'hypocrite, rien n'a sourit chez moi, ni les yeux ni la bouche.
    Merci Cranemou. Il était temps qu'elle prenne sa retraite celle là.
    Eh ouais, pour le passeport de bonne conduite, je n'ai pas sauté de joie non plus dès le départ, Océane. Mais à voir son utilisation encore plus conne, c'est du grand portenawak. Nouvelle directrice, l'année prochaine, peut-être que cela va disparaitre.
    Ca a été un de nos torts dès la maternelle, et cette année encore, nous aurions dû lui rentrer dans le lard tout de suite. Pour la 1ère maternelle, aussi au début on a acquiescé à ses conneries, et quand on l'a remise à sa place, tout à coup Petit Soleil était plus sage. Là on n'a pas voulu qu'elle s'en prenne à lui, mais elle avait dèjà son avis sur l'élève et les parents. Tu es plus avisée que moi.

    Posté par Firemaman répond, 24 juin 2011 à 13:37
  • Je partage l'avis de Day et c'est la première chose qui m'est venue à l'esprit : si ton garçon est turbulant en classe, c'est qu'il s'ennuie...
    Mais d'après ce que tu dis, ça semble compliqué de le changer d'école.
    Et je partage aussi celui de Pivoine, ça va se calmer avec le temps.
    En attendant, je comprends que ce soit pénible...

    Posté par Une blonde dans, 27 juin 2011 à 12:13
  • Je suis moi aussi assez choquée par cette histoire de permis. Comme quoi, d'une école à l'autre... La personnalité de la maîtresse peut aussi changer la donne. Mon fils, en petite section cette année, avait une maîtresse qui s'est trouvée enceinte vers le mois de janvier (avec déjà un enfant en bas âge). Elle s'est complètement laissé débordée et les enfants en ont profité. Elle a dû partir pour trop grande fatigue (tu m'étonnes) et la venue de la remplaçante a changé la donne. Elle est jeune, certes, mais elle a su les calmer d'entrée de jeu, sans s'énerver. La tienne elle a l'air sacrément chiante. Heureusement, c'est bientôt fini!

    Posté par thenewme, 27 juin 2011 à 15:30
  • La blonde, c'est un peu l'excuse bateau, on va dire. Dès qu'un gamin est turbulent il est "précoce" ou "hyperactif". Le fait est qu'il y en a tous les ans dans toutes les classes. Et si le souci ce n'était pas les enfants, mais l'école en elle-même ? Beaucoup le pensent mais pour faire bouger le dinosaure, c'est autre chose... Alors on charge le programme à mort, on fait des sorties scolaires chiantes comme la pluie et pas adapté à leurs âges.
    Pour les écoles, on a le choix entre privé pseudo religieux (oh joie), l'école de ce quartier plutôt huppé, ou demander une dérogation (jamais facile à obtenir). On verra bien l'année prochaine. Là il est retourné à l'école ce matin principalement parce qu'il fêtait son anniversaire avec ses copains. Mais dès demain ce sont les grandes vacances pour lui.

    La personnalité d'une maitresse fait énormement, Thenewme. Et entre ceux de la "vieille école" et les nouveaux, il y a comme un fossé. Bon maintenant je sais que mon fils peut être chiant et pénible. Il faut le cadrer beaucoup, souvent, tout en ne le braquant pas, c'est de la haute voltige parfois. Mais cette maitresse là c'est la reine des questches ! La preuve encore ce matin, avec son revirement usuel. Petit Soleil a fait une connerie en sport il y a 2 semaines. 2 points en moins sur le fameux passeport, privé de toutes les sorties scolaires, interrogation sur sa punition le lendemain. Bref, le truc qui a mis le feu aux poudres et qui m'a fait publier ce billet. Et ce matin la voilà qui m'interpelle pour me dire qu'elle va revenir sur sa décision, et finalement inviter mon fils au pique nique FAMILIAL et ANNUEL auquel est convié toute l'école, dont mon fils était privé. Elle avait fait ça sur le coup de la colère, gna gna gna... J'ai pensé au coup de boule frontal, mais j'ai préféré lui répondre qu'elle faisait ce qu'elle voulait (manière polie de lui dire que je m'en tape), et je suis partie avant de m'énerver plus. Là j'appelle ça me prendre pour une conne ! Qu'elle assume ses décisions, et c'est tout.

    Posté par Firemaman répond, 27 juin 2011 à 17:44
  • Les gosses qui semblent s'ennuyer en classe et donc y sont turbulents en général, c'est qu'il y a un problème d'adaptation. Après, c'est tout à ton honneur de ne pas en déduire que ton gamin est un génie s'il y a des problèmes de discipline.

    L'autre souci, aussi, c'est que les profs demeurent des humains qui sont plus ou moins faillibles, malheureusement. D'où des conduites parfois incohérentes. Mais cela n'est pas une excuse quand on s'occupe d'enfants, on est bien d'accord.

    Posté par Une blonde dans, 28 juin 2011 à 10:28
  • Mais si mon fils est un génie, la Blonde ^.-
    Sérieusement il n'a aucun problème pour apprendre, aucune difficulté à suivre ce programme chargé, par contre il est parfois "bébé" dans ses comportements. Il a besoin de souffler, de rêver, de se détendre, et ça ce n'est pas permis en classe, pas si on veut arriver à la fin du sacro saint programme !

    Posté par Firemaman répond, 28 juin 2011 à 15:02
  • je suis tombée sur ce blog par hasard, et n'ai lu que ce billet...
    et je ne peux pas ne pas réagir!
    -oui, les enfants sont des enfants (et non des robots)ok
    -oui, il est possible de tenir compte des différences que manifestent les enfants (et heureusement)
    -oui nous sommes fonctionnaires et on nous demande de fonctionner (pas toujours à bon escient)
    MAIS
    -NON nous n'écrivons pas les programmes (euh, ça y est, vous avez déduit : je suis l'une d'elle, l'une de ces instits incompétentes...)
    -NON, nous ne pouvons nous permettre de nous éloigner trop de ces programmes
    -NON il n'est pas possible de permettre aux enfants de faire ce qu'ils veulent quand ils le veulent, sans quoi c'est vite l'anarchie totale et ils auront vite fait de ne faire qu'une bouchée de l'instit en question (et les parents de la juger au choix débordée, incompétente (encore), voire dangereuse...)
    -si l'on s'adapte aux besoins de l'un cela peut être au détriement d'un autre et ils sont en général 25 et chacun a des besoins différents... Si l'un veut du silence et l'autre a envie de crier, je brime lequel???? On est forcément obligé d'en frustrer pas mal...
    Imaginez-vous préparer matin midi et soir 25 repas différents pour vos 25 enfants ???? (tout en les laissant mettre les mains dans la farine et casser les oeufs, voire plus si affinité???)
    - nous avons choisi un métier très intéressant mais aussi très dur (et de plus en plus, les enfants sont TRES loin de l'image d'épinal dont parlait quelqu'un) mais nous aussi sommes humains, fatigables, avec une patience à géométrie variable (et notre propre caractère, tolérance etc...)et forcément, avec 25 enfants (donc 50 parents) il est évidemment impossible de faire l'unanimité!

    pour info : je ne trouve pas que notre école va très bien ces derniers temps, (et je ne suis pas très fan des programmes non plus) mais force est de constater que nous les instits en sommes les premières victimes collatérales (les premières vraies victimes étant bien sûr les enfants...)
    Nous sommes pris pour cible par tout le monde(et quand je parle de cible c'est parce que certains enfants ne se gênent pas pour nous insulter, nous narguer, leurs parents de même (et c'est souvent lié...) sans compter les politiques, et il devient difficile de travailler sereinement dans ces conditions!

    (remarque, je ne connais pas l'intit dont il est question, je parle de façon générale, chez "nous"(les instits) comme partout, il y a des cons (voire des gros cons); sans compter que les cons des uns sont encensés par d'autres... je ne sais où je la rangerai si je la connaissais)

    enfin et je m'arrête parce que je n'ai pas que ça à faire (il me reste des corrections d'évaluation à faire ainsi que des remarques à mettre dans les bulletins)je précise que je suis humaine, n'ai que 2 mains 2 oreilles et ai aussi besoin de sommeil, sans compter que mes enfants ont eux aussi besoin de leur maman de temps en temps : donc je fais ce que je peux (déjà que je dors et pars en vacances avec mes élèves...)après tout c'est un boulot, qui me bouffe déjà bien assez! Voilà : je m'investis beaucoup et les réactions rapides de certains parents me font réagir...(et encore une fois, chez vous c'est peut-être justifié, hein, je ne juge pas...)

    Posté par caro, 29 juin 2011 à 18:23
  • Je ne jette pas tous les instits dans le même panier, Caro. Je me rends compte tous les jours que c'est un métier difficile et usant parfois.
    Je sais aussi qu'ils ont des objectifs à respecter (comme dans la plupart des métiers, + d'objectifs, + de performance mais moins de moyen, moins de personnel... l'éternel problème).
    Là ils sont 21 en classe. Mon fils peut être très pénible, j'en conviens. Qu'il ai eu des points en moins, pour ses incartades, même si je déteste le système, et bien je peux accepter. Mais je pense que nous avons été trèèèèès patients, pour ne réagir qu'en fin d'année à des réactions visiblement très partiales, où la maitresse nous demandait de cautionner ses punitions (ce que nous avons fait, sauf la dernière). Nous ne l'avons jamais insulter, jamais été condescendants ou insolents, nous avons été à presque toutes les convocations justement pour dialoguer (excepté les 2 dernières au vu des résultats nuls des précédentes). Mais c'est notre enfant et quand il fait l'objet de remarques humiliantes en classe, qui visent également notre façon de l'éduquer, là je gueule. Et aussi quand on le punit d'un sortie scolaire censée justement renforcer les liens parents-école, pour revenir sur sa décision, quand elle a remarqué notre mécontentement. Elle avait d'autres occasions de le punir de sortie éducative, là ça nous visait nous et lui. C'était mesquin et méchant.

    Posté par Firemaman répond, 30 juin 2011 à 10:52

Poster un commentaire